Caries spine disease

Chez notre patiente, le mur postérieur est indemne. La scanographie met en évidence les abcès péri-vertébraux, mieux individualisés après injection de produit de contraste [8]. Ces abcès peuvent présenter quelques particularités faisant suspecter l'origine tuberculeuse : présence de calcifications, anneau dense épais dont les contours apparaissent irréguliers après injection du produit de contraste [4].

La scanographie permet également de guider les biopsies qui apportent souvent la preuve diagnostique [2]. L'IRM, grâce aux acquisitions multiplanaires, permet une bonne analyse des abcès péri-vertébraux et intracanalaires, et détecte une éventuelle souffrance médullaire [3] [4]. Ces lésions sont en hyposignal T 1 rehaussées après injection de produit paramagnétique, et en hypersignal T 2 [2] [4].

Dans notre observation, l'IRM a permis d'individualiser, à côté des lésions osseuses, l'extension en hauteur de l'atteinte épidurale et des abcès péri-vertébraux [2] [4]. L'IRM permet en plus de détecter les lésions débutantes au stade de granulome sans lyse évidente aux radiographies standard et à la scanographie [9]. Le diagnostic différentiel peut se poser avec les autres atteintes vertébrales lytiques associées aux anomalies des parties molles adjacentes [3] [4] : l'hydatidose vertébrale : la scanographie ou mieux l'IRM permettent d'évoquer le diagnostic en mettant en évidence de multiples kystes à paroi fine, juxtaposés ; certaines tumeurs osseuses, notamment le kyste anévrismal, l'ostéoblastome, les métastases ; mais l'envahissement des parties molles est habituellement peu important et localisé au contact de la vertèbre pathologique ; le plasmocytome : peut présenter un aspect en IRM identique.

Le diagnostic est histologique et bactériologique ; il est porté après chirurgie ou après ponction-biopsie radioguidée. La présence de bacilles de Koch dans le pus a permis de porter le diagnostic chez notre patiente. La laminectomie avec décompression chirurgicale et stabilisation rachidienne sont proposées pour les patients ayant une atteinte neurologique avancée ; pour les autres patients le traitement est conservateur associant antituberculeux et immobilisation orthopédique.

L'atteinte isolée de l'arc postérieur est rare au cours de la tuberculose rachidienne. Elle peut exposer le patient à des complications neurologiques sévères. L'imagerie en coupes scanographie et IRM permet de faire un bilan lésionnel précis de cette affection et de son retentissement sur les structures avoisinantes, notamment nerveuses.

Atteinte tuberculeuse isolée d'un arc vertébral postérieur. J Radiol ; 68 : Intérêt de la résonance magnétique nucléaire dans la tuberculose de l'arc vertébral postérieur. Rev Rhumatisme ; 57 : L'atteinte tuberculeuse de l'arc postérieur vertébral. J Neuroradiol ; 26 : L'ostéite tuberculeuse de l'arc vertébral postérieur : À propos d'un cas.

J Radiol ; 82 : Neural arch tuberculosis : radilogical features and their correlation with surgical findings. Br J Neurosurg ; 11 : Neural arch tuberculosis : A morbid disease. Radiographic and computed tomographic findings. Int Orthop ; 19 : Trois cas d'ostéite tuberculeuse des apophyses épineuses des vertèbres dorsales.

Sem Hop Paris ; 24 : Atypical forms of spinal tuberculosis : case report and review of the literature. Surg Neurol ; 51 : Tuberculose de l'arc postérieur vertébral. Ann Radiol ; 33 : Figure 1 Scanographie en coupes axiales en fenêtre osseuse. Axial postcontrast CT images of T4 with bone. Figure 1 a et parenchymateuse après injection de produit de contraste.

Figure 1 bmontrant un processus ostéolytique de l'arc postérieur de Th 4 avec épidurite tête de flèche et collections paravertébrale et pleurale gauches flèche.

Figure 2 Scanographie en coupes axiales en fenêtre osseuse. Axial postcontrast CT images of T5 with bone. Figure 2 a et parenchymateuse après injection de produit de contraste. Figure 2 bmontrant le processus ostéolytique du pédicule et de l'apophyse transverse de Th 5 avec extension costale. Figure 3 IRM en coupes axiales en séquence pondérée en T 2. Processus ostéolytique discrètement hyperintense par rapport à la médullaire osseuse, intéressant l'arc postérieur de Th 4 a.

Figure 3b accompagné d'une collection intracanalaire flèche b. Slightly hyperintense lytic process with associated intracanalar collection arrow b.

Figure 4a IRM en coupes sagittales en séquence pondérée T 1 a. Collection intracanalaire isointense T 1 a et hyper intense T 2 b flèche. Collection au niveau des parties molles paravertébrales hyointense T 1 entourée d'une couronne hyperintense, et hyperintense T 2 b têtes de flèches.

T1W isointense a and T2W hyperintense b intracanalar collection arrow. T1W hypointense with peripheral hyperintense rim a and T2W hyperintense b paravertebral collection arrowheads. Français Español Italiano.

Fichier:Tuberculosis spine mummy.jpg

Previous Article Dysplasie corticale focale liée à un probable accident ischémique anténatal. Journal page Archives Sommaire. Nassar, M. Mahi, S. Semlali, L. Kacemi, A. EL Quessar, N. Chakir, M. We reviewed 80 children 39 male, 41 female with tuberculosis of the spine, all of whom were subjects of the Medical Research Council Working Party's study in Hong Kong.

Forty-seven children were treated with radical surgery and the remaining 33 with débridement surgery. The mean ages at operation for radical surgery and débridement were 7. The clinical and radiological data obtained pre-operatively, 6 months, 1 year and 5 years post-operatively, and at final follow-up were analysed.

Caries spine disease

Neither patients treated with radical nor those treated with débridement surgery had pain or neurological deficit at final follow-up. In the radical surgery group, there was a reduction of the angles of kyphosis and deformity following surgery, which was maintained throughout subsequent follow-up years. However, in the débridement surgical group, there was an increase in the angles of kyphosis and deformity following surgery, which showed a tendency to spontaneous correction in the long term.

In this study we did not observe any progressive kyphosis in either group. Les âges moyens des cas opérés radicalement et par débridement étaient respectivement de 7,6 et 5,1 ans, et le suivi post-opératoire était respectivement de 15,3 et 19,7 années.

Les patients traités soit par l'une soit par l'autre méthode chirurgicale ne présentaient pas de douleur ni de déficit neurologique lors du dernier contrôle. Dans le groupe traité radicalement, on a noté après l'opération, une diminution de la déformation et des angles de cyphose. Ces effets se sont maintenus au cours des années suivantes. Cependant, dans le groupe ayant eu un débridement chirurgical, il y avait après l'opération une augmentation de la déformation et de l'angle de cyphose, qui présentaient à long terme une tendance à la correction spontanée.

Dans cette étude nous n'avons pas observé de cyphose progressive dans l'un quelconque des groupes étudiés. Unable to display preview. Download preview PDF. Skip to main content. Advertisement Hide.

Radical and débridement surgery for tuberculosis of the spine in children: a preliminary analysis of results from a year prospective study. Authors Authors and affiliations S. Upadhyay P. Sell M.